On s’embarque dans la vie comme on s’embarque sur la mer…
A mille lieux de penser que le voyage sera facile…
Mais à mille lieux de la terre on se prend à sourire.

Il y a eu les classes préparatoires à Nancy. Il y a eu Sciences Po à Toulouse. Et puis l’Université à Lyon – une Maîtrise d’Histoire contemporaine, une licence de Sociologie… Et le monde, dehors. Il y a eu le Maroc, deux années. Une petite activité dans le tourisme. Sur le terrain, on expérimente les concepts – choc des cultures, tiers-monde, concurrence, marketing, erreurs, non-sens, la plus petite entreprise du monde en proie aux mêmes réalités que toutes les autres… Et il y a eu les gens. Si différents les uns des autres. Si singuliers et systématiques à la fois.

A lire, on s’y perd déjà. A l’écrire, je m’y retrouve pleinement. Le mouvement. La diversité et l’humain. Et de ces univers toujours plus variés il fallait maîtriser les langues, les cultures, les langages et les codes. Il fallait écouter pour comprendre. Je passais d’un monde à l’autre comme je traversais une rue – j’en avais fait mon agencement à moi. Mon multivers : transverse, flottant, buissonnier, sans fin ni frontière. Il le restera toujours.

A Paris, l’immersion dans le monde de la production de spectacle ouvre un nouvel espace : la production exécutive, l’envers du décor, le monde de la presse, de la communication, de l’image toute puissante. D’autres langages et d’autres codes. Une autre fenêtre sur la pluralité et la complexité des personnalités humaines…

Puis je passe de l’autre côté du rideau. Trop curieuse et trop envie. Les dix années de conservatoire pratiquées dans mon enfance et le désir de musique ont raison de moi… Alors, on plonge dans l’univers artistique comme on plonge dans l’incertain. Tout est flou. Tout est sensation,  émotion et intuition. Tout est improbable. Composition et interprétation, chant, écriture de musique et de textes. La scène, les musiciens, le spectacle et les risques. La stigmatisation d’un statut. Ecrire des chansons et devenir auteure. Auteure d’une démarche qui conduit à la production et à la commercialisation d’un album de chansons françaises, début 2011. Des chansons à texte et le prolongement d’un cheminement sans concession, sur le fond comme sur la forme. Une démarche de production indépendante sur fond d’analyse des enjeux d’un business musical à la dérive… On ne quitte jamais ce monde. On ne s’arrête pas de faire l’artiste, un jour on l’est.

Et cette autre vie en parallèle, qui me nourrit et qui m’inspire. L’entreprenariat. Co-construire l’AvenirCoCONSTRUIRE®, l’Agence d’Expression, le monde numérique et ce nouveau paradigme…

Dans tous ces mondes que je traverse, dans tous ces univers que j’apprécie, j’avance dans le sillage des rencontres. De tous ces gens qui à leur façon prennent le monde et en font quelque chose de mieux. De gens qui voient plus loin et qui font que le monde n’est pas pire qu’il n’est. Chacun dans ses convictions et dans ses intentions. Parfois lointains, souvent discrets. Quoi que je fasse, j’en reviens toujours à eux. Ce qui me concerne, c’est eux. Et à travers eux ce qu’on peut faire ensemble, d’un monde qu’on voudrait plus équilibré.